Danser la kizomba

Origine Kizomba

La Kizomba est une danse de couple sensuelle originaire d’Angola en Afrique. Le mot Kizomba signifie « fête » en Kimbundu et la musique est devenue célèbre grâce à Eduardo Paim qui est considéré comme le père de la musique Kizomba. Il a contribué à son émergence dans les années 80, avant de la populariser dans les années 90. A l’origine c’était qu’une musique, mais elle est devenue rapidement une danse. La musique Kizomba a été aussi influencé fortement par la musique antillaise notamment grâce à des groupes comme Kassav’. Aujourd’hui la Kizomba est une part de la culture angolaise, elle fait l’objet de compétition nationale et internationale. Pour les angolais c’est une fierté, une référence et ça permet à l’Angola de s’imposer à l’international via sa culture. Beaucoup d’étrangers se rendent en Angola pour prendre des cours avec des experts pour apprendre la technique locale.

La Kizomba ne fait pas partie des danses de salon mais nous la retrouvons souvent dans les soirées latinos. Vous retrouverez des soirées dédiées qu’à la Kizomba mais elle est généralement liée à la Salsa et la Bachata, ces événements portent souvent l’appellation de soirées SBK (Salsa, Bachata, Kizomba).

La Kizomba traditionnelle et l’Urban Kiz

La Kizomba traditionnelle se danse sur de la musique Kizomba, la plupart des artistes sont originaires des pays lusophones comme l’Angola, le Cap Vert ou le Mozambique. C’est une danse qui est totalement dans l’improvisation, les danseurs bougent au rythme de la musique.

La Kizomba traditionnelle se caractérise par une connexion rapprochée des partenaires, et une cadence de pas relativement lente comparé à d’autres danses en couple. Cette danse est très élaborée dans son style, car il s’agit pour les Angolais d’une poésie dansée et d’une danse familiale très technique. La kizomba est une fusion de plusieurs musiques comme la semba ou la rumba. La Kizomba est une danse lente, très romantique et sensuelle. C’est une danse qui exige beaucoup de complicité entre l’homme et la femme, ainsi qu’une capacité de guidage importante de la part de l’homme, c’est un point essentiel pour réussir à danser la Kizomba.

A noter que lorsque les corps sont collés et que le rythme ralenti avec une ondulation prononcée, il s’agit de la tarraxinha, la version encore plus sensuelle de la Kizomba.

L’Urbankiz apparu après 2010 avec l’influence de la musique hip hop et Rn’B est plutôt une danse de démonstration avec des figures et des enchainements préparés.  La musique a des sonorités électro mélangés avec de la musique Rn’b notamment. Dans cette danse, nous retrouvons souvent un enchainement de mouvements ralentis et accélérés, des changements de direction mais aussi des blocages.

La connexion entre les deux partenaires n’est pas aussi proche en Urban Kiz qu’en Kizomba, car la fille a besoin d’un peu plus d’espace pour réaliser les mouvements. Pour compenser ce manque de connexion au niveau de la poitrine, les danseurs mettent un peu plus de tension au niveau des bras pour faciliter le guidage.

Ces dernières années, nous remarquons l’influence d’autres danses latines notamment la Salsa et le Tango sur l’UrbanKiz, cette nouvelle variante porte le nom d’Urban Kiz Fusion. En France, nous avons la chance d’avoir plusieurs professeurs qui font découvrir lors de workshops ces nouvelles pratiques.

La connexion en Kizomba

Le danseur se positionne devant son partenaire, les pieds légèrement décalés, la connexion se fait au niveau du haut du corps. Le bras droit des garçons doit être positionné au milieu du dos de sa partenaire de danse. Les filles doivent saisir le haut de l’épaule du partenaire et doivent chercher le point de confort avec le bras gauche, ce point dépendre de la taille du garçon. Les garçons tiennent la main droite de la fille avec la main gauche.

La base de la connexion Kizomba est la poitrine, grâce à l’énergie réciproque les danseurs ne perdent pas la connexion même si l’exercice est réalisé sans les mains. Le bras droit du garçon est le deuxième point le plus important après la connexion au niveau de la poitrine. Un exercice intéressant à faire pour s’entrainer est de mettre le bras gauche derrière la main, et d’essayer de danser uniquement avec le bras droit derrière le dos de votre partenaire. Cet exercice va vous permettre de bien comprendre l’utilité du guidage du bras droit par les garçons.

A noter qu’il y a une proximité assez forte entre les partenaires, c’est important d’être à l’aise. Certaines personnes ont associé la Kizomba à un certain érotisme car le couple de danseur est très proche au moment de la danse. La pratique de la Kizomba est sérieuse malgré l’image que peuvent lui donner certaines personnes. La proximité entre la femme et l’homme en Europe n’est pas aussi prononcé que dans la Kizomba traditionnelle Angolaise.

Les pas de base Kizomba

La Kizomba a un style qui est différent de la Salsa et de la Bachata, en effet ces deux dernières danses ont un pas de base qui sert de fil rouge pour le reste de la danse. Pour la Salsa nous somme sur un schéma 1, 2, 3…5, 6, 7. Et en bachata 4 temps d’un côté et puis 4 temps de l’autre sous le format suivant 1, 2, 3, 4 …. 5, 6, 7, 8. En kizomba il y a plusieurs pas de base qui vous vous aider à bien comprendre la structure de la danse et vous aider à danser.

Le pas en 2 temps : on démarre avec le poids du corps sur la jambe droite pour les garçons et sur la jambe gauche pour les filles. Ensuite on réalise un déplacement latéral, les garçons vont sur la gauche en faisant un transfert en 2 temps. Et ensuite vous faites la même chose de l’autre côté pour revenir à la position initiale pour terminer le temps 3 et 4.  Les filles reproduisent le mouvement du garçon en miroir. C’est un pas de base qu’on fait généralement pour démarrer la danse, pour se synchroniser.

Le 3 temps : Pour les messieurs, vous devez commencer par déplacer la jambe gauche sur la gauche, ensuite pour la jambe droite vous soulevez votre poids et vous la reposer au même endroit, ce qui va être un deuxième temps presque invisible vu que la jambe ne se déplace pas. Pour le temps 3 vous devez ramener la jambe gauche à côté de la jambe droite. Les filles doivent démarrer par la jambe droite et la suite sera la même mais en miroir par rapport au garçon.

L’aller-retour : Pour l’aller, le garçon avance en 3 temps en commençant par le pieds gauche, la fille recule en 3 temps en démarrant avec le pieds droit. Ensuite pour le retour, le garçon recule en 3 temps avec le pieds gauche en premier, et la fille avance en démarrant avec le pieds droit.

Ci-dessous une vidéo bien expliquée avec ces 3 pas de bases :

Nous avons ensuite les 2 pas les plus connus qui sont la sortie garçon et la sortie fille, en portugais « Saida ». Lors de la sortie garçon c’est l’homme qui doit sortir de la ligne de danse et y revenir après. Pour la sortie fille, c’est l’inverse qui se produit. Je vous mets ci-dessous une vidéo qui explique comment faire la sortie garçon et la sortie fille :

Sortie garçon :

Sortie fille :

En tant que débutant, les hommes auront plus de difficulté à progresser que les femmes, car c’est eux qui doivent guider la partenaire pendant la danse. Les débutantes n’auront pas de problème à danser avec un homme qui a un très bon niveau, l’inverse est plus difficile. Avec un peu de patience et de persévérance, danser la Kizomba deviendra un réel plaisir.  Nous vous invitons à vous inscrire à des cours de Kizomba, il y a de nombreuses écoles qui proposent cela.

Quelle est la différence entre la Semba et la Kizomba ?

La Semba est la danse traditionnelle de l’Angola, historiquement parlant nous pouvons considérer que la Kizomba est sa petite sœur. Le mot Semba vient aussi du Kimbundu et signifie le contact de l’homme avec celle de la femme.

La Kizomba comme musique et comme danse est plus lente par rapport à la Semba. Les pas sont presque les mêmes mais avec un rythme différent. Les gestes et les mouvements du corps sont plus rapides en Semba car la mélodie est plus présente et le battement plus intense.

Leave a Reply